Ça se passe dans l'Est
Une vague d’entrepreneuriat au féminin déferle sur la Plaza
- 4 février 2019

Plusieurs statistiques le démontrent, les femmes sont moins enclines à se lancer en affaires au Québec. Depuis la création de l’Indice entrepreneurial québécois en 2009, la proportion des femmes à s’engager dans l’entrepreneuriat est de 16,7% contrairement à 25,7% chez les hommes. Les dernières années démontrent toutefois un regain positif quant aux désirs de celles-ci de s’adonner au monde des affaires. Le taux de nouvelles entrepreneures dont l’entreprise a démarré il y a moins d’un an est de 51,4%, ce qui vient emboîter le pas aux hommes.

Ces statistiques nous ont poussés à aller à la rencontre de jeunes femmes qui ont décidé de lancer leur commerce dans les dernières années dans l’est de Montréal. Parce que s’il faut faire preuve de grand courage pour entreprendre, il en faut d’autant plus pour s’aventurer dans le commerce de détail. Coup d’œil sur ces femmes ayant pignon sur rue sur la plaza Saint-Hubert!

L’armoire à glaces – Crèmerie de quartier
Ce qui est le plus intéressant quand on rencontre un entrepreneur, c’est l’histoire qui est cachée derrière. Valérie Campeau, diplômée en communications, savait profondément qu’un jour elle détiendrait sa propre entreprise. Après plusieurs années à cumuler les expériences professionnelles au cœur de Bangkok, l’appel du retour au bercail s’est fait sentir. Le moment de se lancer en affaires aussi.

«J’avais vraiment envie de travailler pour moi et quand j’ai trouvé cette opportunité, ça m’a donné envie de me lancer tête première dans l’aventure de l’entrepreneuriat. Je suis tellement contente de l’avoir fait », souligne Valérie Campeau.

Pour Valérie, le sentiment d’appartenance que les gens développent envers leur crèmerie de quartier est fort. C’est pourquoi elle sait qu’il faut se démarquer par une offre de service accessible et qu’il faut bâtir une relation solide avec sa clientèle, chose qu’elle fait depuis plus de 2 ans et dans quoi elle excelle avec brio.

Les projets ne manquent pas pour la propriétaire de l’Armoire à glace : un plan de restructuration est à venir pour 2019, en plus de l’ouverture d’une potentielle autre succursale. Ce sont des objectifs qui motivent grandement l’entrepreneure et qui par le fait même permettront aux Montréalais de goûter les meilleures glaces en ville.

Le Coton – Espace événementiel
Corinne Fortin et Camille Mongeau, les fondatrices du restaurant le Coton, ont toujours baigné dans le milieu des médias et l’idée de lancer un lieu de diffusion et de création autour duquel elles pourraient réunir leur grand réseau était un rêve. Quand les filles ont déniché le petit local de la rue Saint-Hubert, elles se sont dit que c’était l’occasion idéale de réaliser ce grand souhait. C’est ainsi qu’est né le Coton, espace qui tire son nom de la boîte de production dédiée à la relève artistique dont Camille est la présidente.

Avec leur penchant pour l’entrepreneuriat et leur expertise en cuisine et en sommellerie, les filles ont mis sur pied ce restaurant reconnu aujourd’hui pour l’organisation d’événements privés divers : soirées corporatives, mariages, lancements, etc.

« Après coup, on a décidé de transformer le restaurant en un lieu consacré uniquement à l’événementiel. C’est ce qui nous passionne! En plus, notre mini scène à l’arrière nous permet de prendre en charge tout type d’événements», nous a confié Corinne Fortin.

L’offre de service du Coton est un clé en main : service, bouffe, vin, audiovisuel. De quoi simplifier la vie aux organisateurs d’événements! La carte des vins natures et biodynamiques permet également au Coton de se hisser une taille de choix dans le répertoire montréalais.

Ce qui est frappant quand on parle aux propriétaires du Coton, c’est la passion et l’aisance qu’elles ont l’air d’avoir à travers toute cette gestion que peut être la possession d’une entreprise. On leur souhaite de pouvoir continuer à combiner l’art et l’entrepreneuriat tout en faisant la promotion de la scène culturelle montréalaise à travers un lieu charmant et sans prétention.

Senthé- Salon de thé
C’est une propriétaire calme et réservée qui nous attend lorsqu’on franchit les portes du salon Senthé. Amoureuse de thé et gameuse dans l’âme, Lydia Gallant a décidé de se lancer en affaires, alors qu’elle possédait déjà plusieurs années d’expérience dans le milieu de la restauration. Résidente du quartier Rosemont – La Petite Patrie, elle savait que la demande pour un salon de thé était présente. Elle a décidé toutefois de personnaliser son projet en y intégrant un coin de jeu de go, jeu de stratégie chinois où des pierres blanches et noires s’animent sur une plaque quadrillée. Une boutique de produits dérivés sur le thé (théière, coffrets de thé, thermos, etc.) s’est également ajoutée au plan de l’entrepreneure question de répondre aux besoins grandissants d’amateurs de ladite boisson chaude.

Pour Lydia, sa lancée dans le monde de l’entrepreneuriat ne s’est pas faite seule. Sa famille s’est également impliquée dans la mise en place du commerce. La propriétaire peut d’ailleurs compter sur ses parents pour  la remplacer à la boutique quand les journées s’avèrent trop longues. En effet, les heures d’ouverture sont de 8 h à 22 h en semaine et de 10 h à 21 h les fins de semaine, ce qui en fait un des rares lieux de la Plaza ouverts avant et après les heures régulières de travail. Voici l’occasion idéale d’attirer les employés des environs à tout moment.

Un lieu divertissant et original qui redonne à la rue Saint-Hubert des airs à la fois ludiques et relaxants. Un fait intéressant à retenir pour votre prochaine visite chez Senthé : tous les employés sont polyglottes. Peut-être vous servira-t-on en mandarin?!

Pour souligner le leadership des femmes en affaires, quelques initiatives ont vu le jour dans la métropole dont le populaire concours ESTim de la Chambre de commerce de l’Est de Montréal qui souligne l’entrepreneuriat féminin avec une toute nouvelle catégorie qui lui est dédiée. Plus d’information, ici.

 

À propos

Ça se passe dans l’Est est une initiative propulsée par la Chambre de commerce de l’Est de Montréal, le Mouvement Desjardins par l’entremise de son Fonds de 100 M$ en soutien au développement socio-économique des régions du Québec ainsi que le Secrétariat à la région métropolitaine du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire. Ce projet vise à mettre de l’avant une image économique renouvelée de l’est de Montréal, à promouvoir ses atouts auprès de différents acteurs économiques, en plus de contribuer à la diversification de zones commerçantes du territoire.